La brioche

briocheLa brioche est le produit de Vendée le plus connu . A l’origine, elle était faite à l’occasion des fêtes de Pâques et fabriquée le samedi Saint. Dans chaque famille on pétrissait la pâte, on chauffait le four et on enfournait la brioche. Elle était également fabriquée pour les grandes fêtes de famille . La tradition voulait que les parrains et marraines offrent une énorme brioche qui pouvait peser 20 à 30 kg. On dansait la brioche le soir au son de l’accordéon. Les plus forts relevaient le défi qui consistait à soulever seul la brioche placée sur une civière et de danser en maintenant l’ensemble à bout de bras. Cette danse de la brioche se pratique toujours. C’est une brioche tressée (un, deux ou trois brins) avec une coloration de la croûte cuite avec ou sans moule. Sa mie est jaune, sucrée et parfois parfumée à l’eau de vie ou de l’eau de fleur d’oranger. Elle a la particularité de très bien se conserver.

La gâche

maligorneC’est l’ancêtre de la brioche vendéenne. Issues des anciens pains de Pâques dont on arrêtait la fermentation pour obtenir une consistance ferme de la mie. C’est une brioche en forme de pain court présentant une grande incision longitudinale. Produit à croûte molle, mie jaune assez serrée. Cuisson sans moule. La recette diffère de celle de la brioche, plus de sucre, autant de beurre, un fréquent apport de crème fraîche et utilisation plus systématique de rhum

Le préfou

préfouLe préfou est une gourmandise maraîchine qui est née du côté de Fontaines. Il y a encore peu de temps, chaque ferme du marais cuisait son pain et le temps qui s’écoulait entre le moment où l’on retirait la braise et celui où la température était bonne pour enfourner les pains, ce temps s’appelait le  » pré-four « . La gueule du four était encore brûlante mais trop chaude pour le pain : on y faisait cuire alors une pâte  » acachée  » qui très rapidement formait une croûte dorée. Cette pâte cuite et croustillante était alors fendue en deux, frottée d’ail, poivrée et généreusement beurrée afin d’être dégustée sur place. Ce pain fut appelé  » préfou « . Il est aujourd’hui très apprécié pour les apéritifs.

 

La mogette

mogetteLa mogette ou mongette, cultivée depuis le XVIème siècle en Vendée nous vient d’Amérique du Sud. C’est un gros grain blanc, très brillant, de forme plutôt rectangulaire, très tendre . Cette plante apprécie les caractéristiques climatiques de cette région qui confèrent à la Mogette de Vendée toute son authenticité.

Riches en fibres et pauvres en lipides, ils constituent la base d’une alimentation diversifiée, équilibrée et économique et contribuent à la prévention des maladies cardiovasculaires et de l’obésité.

 

LE FION

fionLa fionnaïe, plus connue sous le nom de fion est un dessert typique de l’ouest de la Vendée. Le fion remonte au Moyen Âge. Il accompagnait les grandes fêtes, les repas de familles…

A la veille de Pâques, outre la gâche, c’était l’autre spécialité marquant la fin du carême. Il s’agit d’une crème à base d’œufs, lait, crème fraîche, parfumée à la vanille et à la cannelle, ou encore à la fleur d’oranger, présentée dans une timbale de croûte sablée.

 

La Trouspinette

trouspinetteLa Trouspinette est un vin d’épines noires doux et boisé très apprécié l’été en apéritif!

 

 

 

 

Le vin des Fiefs Vendéens

Retrouvez toutVigneses les informations utiles des Fiefs Vendéens et du vin de Mareuil ici.

 

Partager cette page sur :