Deuxième plus grande zone humide de France, après la Camargue, le Marais poitevin assure des fonctions essentielles :

  • Hydraulique : régulation qualitative et quantitative de la ressource en eau
  • Écologique : accueil d’une biodiversité riche et spécifique, notamment pour les oiseaux migrateurs
  • Économique : ressources pour le développement d’activités d’exploitation comme le tourisme, l’agriculture, la conchyliculture, la sylviculture…- sociale et culturelle : maintien de paysages et d’activités témoins d’une histoire et d’une identité.

Zone humide reconnue d’importance majeure : au carrefour de plusieurs grandes zones climatiques et à l’interface de la terre et de l’océan, le Marais poitevin offre des richesses écologiques, biologiques, socio-culturelles et paysagères uniques.

Des paysages façonnés par l’homme : dès le XIème siècle, des moines bénédictins et cisterciens se sont lancés dans la mise en valeur des marécages de l’ancien golfe des Pictons et ont initié les premiers travaux d’assèchement d’une partie du marais, créant ainsi deux zones distinctes :

  • Le marais desséché protégé des crues et des marées par des digues et parcouru de canaux
  • Le marais mouillé réceptacle des eaux des bassins versants demeurant inondable.

Le Marais poitevin est un hydro-agro-écosystème : sa pérennité dépend d’une gestion coordonnée de l’eau, du patrimoine biologique et paysager et de l’agriculture.

Localisation

Partager cette page sur :